site maker

Spectacles passés

Mobirise

Des grains de beauté

​Spectacle de chansons a cappella

Elles ont revêtu leurs robes de fête,
elles ont ciré leurs plus beaux souliers
révisé leurs classiques,
et appris des chansons nouvelles.
Claquent les doigts et résonnent les talons,
des grains de beauté jouent à chanter.

Voir la vidéo

De et avec : Julie Marichal, Pauline Vanlancker
Regard extérieur : Sarra Latrèche
Photos : William Mauroy
Vidéo : Arnaud Blanquart

Mobirise

Bêtes de Foire sur Piste de Danse 

Une troupe arrive en ville, elle déambule, doit poser son décor et cherche le bon endroit.
Le décor, un tapis. Il est grand, lourd, usé et ils le portent depuis longtemps.
Ils viennent raconter l’histoire de trois villages, trois communautés bien différentes.
Chaque communauté vit en harmonie, jusqu’au jour où un des individus ne se conforme plus aux règles imposées. Parce qu’il est maladroit, différent, égoïste, il ne trouve plus sa place et se trouve rejeté par les autres.
Dans le premier village, l’un d’eux meurt et la vie suit son cours pour les autres. Mais un jour, un personnage naît de la tombe oubliée. Très étrange, trop grand, trop noir, monstrueux, il revient se venger.
Tout s’enchaîne : la vengeance engendre la haine, la haine engendre la barbarie et chaque villageois se transforme petit à petit en monstre.
Dans ce récit : des villageois, un chef, une petite fille, et au fil de l’histoire la Cigogne Noire, Castar, Saccade, Personne et l’Aveugle.

Spectacle de rue tout public où humanité et monstruosité se croisent subtilement.

Par l’atelier Nocturne.
De et avec : François Delcambre, Aurore Latour, Juan Martinez, Jérôme Nayer et Delphine Veggiotti.

Mobirise

La plus forte

Madame X et mademoiselle Y se sont connues avant.
Elles ont été amies, confidentes, rivales.
Elles ont aimé le même homme.
Elles ne se sont plus vues.
Un soir, elles se retrouvent.
L’une parle, l’autre se tait.
Mais elles ont toutes deux des choses à dire….

A travers ce rapport de force entre X et Y, nous retrouvons toutes les femmes, dans leur universalité (d’ailleurs ne se nomment-elles pas X et Y ?).
Elles ne sont pas des héroïnes guidées par des destins exceptionnels, elles sont deux êtres qui pourraient bien être nous mêmes.
Nous mêmes confrontées à la rivalité, la trahison, la dépossession.
Nos forces et nos laideurs dévoilées sur le même rythme qu’un tango.

Texte : August Stindberg
Mise en scène : Pauline Vanlancker
Travail chorégraphique : Catherine Raverdy
Création sonore : Aldo Platteau
Interprétation : Sarra Latrèche, Julie Marichal

© Copyright 2017 histoires publiques - All Rights Reserved